• Voir la galerie

    votre commentaire
  • La plage de Copacabana est limitée au sud-ouest par une pointe rocheuse (Arpoador) et au nord-est par la plage de Leme.

    Le quartier de Leme se situe d'ailleurs à 2 pas de notre appartement (A): 2 passages piétons à franchier et hop, on y est.
    C'est à partir de ce quartier que l'on accède à la favela Babilonia (celle où se passe les événements du film Tropa de Elite 1), favela aujourd'hui pacifiée... heureusement!

    Bref, cette favela s'accroche aux pentes du Morro Babilonia (B), qu'il est possible de gravir, par un chemin détourné. Une grosse demie-heure permet amplement d'atteindre le sommet. Il suffit juste savoir dompter des chiens et de montrer patte blanche à l'entrée du site: le chemin se situe sur une zone militaire. J'ai réussi à passer sans problème, et 3 jours plus tard, voulant y emmener Lise, impossible de passer le contrôle...

    Le morro, situé entre Copacabana/Leme, Botafogo et le Pão de Açucar, offre une mangnifique vue sur les 3! On a même réussi à se faire des signaux lumineux: Lise dans notre chambre, Gautier à un point de vue (c'est beau non?!)!

    Morro babilonia 

    Voyez les panoramas!


    votre commentaire
  • 1er mai, jour férié international, et on en profite!

    Levé 7h, bus 8h, début de la rando 9h30. Nous voilà partis pour la "trilha" réputée la plus difficile de Rio de Janeiro!

    La montée dure 2h-2h30 et comprend un petit passage d'escalade, très facile, mais un peu exposé. Il suffit simplement de prendre son temps et surtout de ne pas tomber.

    Ouai enfin là c'est Gautier qui parle!! Le plus important était de ne pas regarder en bas! C'était facile de perdre ses moyens! Moi j'ai pas trouvé ça facile du tout! D'ailleurs deux d'entre nous sont restés en bas! 

    DSC_3807  

    << C'est ça qu'on a du monter à la fin!!! 

    Je me sens obligé de réagir à la réaction de Lise: voyez sur les photos du diaporama, la partie escalade est courte et bien moins raide (l'itinéraire contourne cette grande paroie rocheuse)!
    Et il faut ajouter que Lise s'en est très bien sortie, quelques conseils, quelques calins et elle se mouvoit sur la roche mieux qu'un gecko!

     

       

    Ca se complique juste un peu quand 100 personnes (sans compter celles qui attendent en haut et en bas) sèchent au Soleil sur 30m de rocher. Les Cariocas crient, hurlent, écoutent de la musique, beaucoup essayent de doubler alors qu'il n'existe qu'un seul passage d'escalade et que tout le monde attend... Bref on est loin d'une ambiance à la montagnarde. Mais on peut quand même souligner pas mal d'entraide dans ce capharnaüm. 

    Oui, c'est vrai qu'on a été très (trop) nombreux à avoir eu la même idée le même jour.. Après, ils sont chez eux, ils font le bruit qu'ils veulent! ... Ils sont drôles ces Brésiliens! On en a croisé plein pieds nus ou même en tong (pour moi, c'est pire!)

    Malgré tout la vue vaut plus que le coup... On vous laisse dévorer le diaporama, (vous avez de la chance, vous, vous profiterez du calme de la nature! dans votre salon).

    La vue en haut est incroyable!! On ne se rend pas compte qu'il existe tant de montagne en haut de Rio de Janeiro!! On voit d'en haut le corcovado, au loin. Les plages d'Ipanéma et de Sao conrado, où on a aterrit en deltaplane. La plus grande favela de l'Amerique Latine : Rocinha, sur le mont os dois irmaos (les deux frères). Le mont aussi Pedra Bonita, pour notre prochaine trilha, et toute la ville de Rio et le quartier de Barra da Tijuca, qu'on conait très peu (il est si loin que je croyait que c'était une autre ville...). On aperçoit même l'ilha Fondao, où se trouve l'université. 

    DSC_3886

    Pour redescendre s'était encore une toute autre histoire!  Heuresement qu'il y avait des cordes à disposition sur la moitié de la roche à escalader, sinon moi j'aurai campé la haut enattendant un hélico! 


    votre commentaire

  • Voir la galerie

    votre commentaire