• Et nous voilà de retour à Curitiba!

    Après quelques déboires pour l'un d'entre nous pour rejoindre l'aéroport un vendredi matin, nous sommes arrivés à bon port, à Curitiba. Curitiba, ville la mieux organisée du Brésil, paraît-il, berceau du BRT (bus de haute capacité circulant sur des voies dédiées).

    Objectif: partir le lendemain encore plus au sud et tenter de voir des baleines, dans leur lieu de reproduction préféré.

     

    Mais pour l'instant, nous reprenons la découverte de la ville là où nous l'avions laissée lors de notre 1ère venue 7 mois auparavant, bien guidés par oncle Gérard.

    C'est ainsi que nous visitons le MON (Museu Oscar Niemeyer), ou l'Oeil. Le style Niemeyer est bien recnnaissable.

    DSC_7345 (1024x685)

    Il accueille plusieurs expo d'art, plutôt jolies et parfois suprenantes. On remarquera notament cette oeuvre particulière d'un étage intermédiaire de la montée vers l'oeil! On comprend pourquoi les groupes scolaires utilisent l'ascenceur. (Vous reconnaitrez les photos) On a bien ri, et l'artiste a du bien délirer aussi...

    Le soir c'est un rodizio de fruits de mer délicieux qui donne le coup d'envoi de la partie culinairement très goûteuse (et chargée!) du weekend. Moqueca, sushi, poissons en tout genre éveille nos papilles, le tout accompagné d'un petit vin blanc fort apprécié!


    votre commentaire
  • Suivez le guide!!!

    P1000926

    Vamos-lá!

    Aujourd'hui, c'est Rafa et Mary qui ont choisi de nous faire visiter leur chez eux : la favela Rocinha.

    Nous avions déjà introduit Rocinha dans un article lors de la trilha des deux frère, en partant de la favéla de Vidigal. De là-haut, on avait une vue imprenable sur Rocinha, la plus grande favéla d'Amérique Latine!

    Pour revoir l'article : Rocinha vue d'en haut 

    Alors Rafa, Rafa da Rocinha, si fier de ses origine qu'il a même tatoué un "R" sur sa main, a profité d'une  belle après-midi d'hiver pour nous emmener faire un tour par chez lui!

    A commencer par une montée improvisée en moto-taxi  jusqu'au topi - merci Rafa, très bonne idée, on a tous cru ne jamais se revoir - on a pu aprecier une superbe vue sur Rio. Et là on se dit, quand même, les gens des favelas, ils ont une sacrée vue!!!

    P1000883
    P1000906
    On décide de redescendre la favela à pied, en passant par quelques beaux points de vue, car ça ne manque pas! 
     
    Rocinha est une immense favela qui grouille de monde! Elle a été rescemment pacifiée, et reçoit maintenant la visite de nombreux touristes! Il faut dire que ça vaut le détour! C'est la plus grande d'Amérique Latine. Elle représente un quartier à elle seule! (Et un quartier à l'échelle du Brésil, c'est déjà une ville et sa banlieue à l'échelle de la France!)
    On ne sait pas exactement le nombre de personnes qui vivent ici (puisque par définition, une favela n'est pas tout à fait "controlée" par la prefecture, donc pas de recensement ou quoique ce soit...) mais il faut l'estimer à minimum 60 000 habitants. Rocinha bénéficie d'un superbe emplacement entre la zone sud et Barra da Tijuca, ou on peut trouver un max d'emploi et de loisir! 
    “A Rocinha, il y a entre 180 mil e 220 mil habitants”,
    affirme le president de l'Union Pro-aMéliorations des habitants de Rocinha (UPMMR)"
    P1000899

    On a pu profiter de la visite guidée pour comprendre un peu mieux comment ça fonctionne là-dedans! Rocinha est tout de même soutenue par la préfecture, du moins, depuis qu'elle est pacifiée, et est desservie par 5 lignes de bus. La ville fournit aussi Rocinha en eau, électricité, collecte les déchets, et postes quelques flics aux carrefours. Pour les égouts je n'ai pas bien compris. La seule chose qui n'est pas facturée ici, c'est l'eau et les impots!
    Les chateaux d'eaux que vous voyez sur les toits des maisons servent de reserve en cas de coupure et permettent aux gents d'avoir un meilleur débit dans leur cuisine. Comme dans le reste de la ville, l'eau n'est pas potable. On a des éclairages publics dans les rues principales (rues 1, 2, 3 ...) et bien sûr, on vient s'y brancher librement pour alimenter sa maison, puisque "c'est gratuit!!!" 

    P1000896

    Alors ça donne ça : on appelle ça un "gato" - un chat- chacun sa façon de voir les choses!! Autrement dit, toute la rue s'est branché là!! Rafa nous avoue que lui paye l'electricité par principe, il n'est pas branché au chat (!) que pour la clim parceque ça coute super cher, faut pas pousser!!! 

    En redescendant on passe devant la médiathèque municipale qui remplace l'ancien hopital où Rafa est né, et on passe le bonjour à la jolie petite Leticia, sa princesse qui vient de se reveiller! Et pour se remettre de l'aventure, un petit acaí suffit à nous remettre sur pieds!

    Merci à vous deux pour la visite!!!!

    P1000937P1000932

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et j'oubliai! Les habitants se ventent d'avoir la tour effeil o l'entrée de l a favéla!! C'est pas une blague!!

    P1000936

    2 commentaires
  • Le 18 Août dernier, la ville de Rio de Janeiro organisait le fameux MEIA MARATONA, une rencontre internationale pour parcourir 21 km sur le littoral Carioca.

    DSC_7194

    Les doigts dans le nez, Gautier?!

    Bien sûr,

    Gautier est équipé : notez casquette et short leger achetés pour l'occasion ;

    Gautier est entrainé : La veille il a parcouru 4 km aller-retour dont la moitié en marchant; seulement 6 bières durant les 6 jours qui précédaient la courses, et naturellement, un entrainement régulier (dernier footing ; 10 km, 2 semaines auparavant!) 

    Gautier est armé d’une boisson énergisante et d’une dose de protéines parfum fraise-açaí en cadeau, à mélanger préalablement avec de l’eau (miam !!!) - on s'en passera-

    Bref, un futur champion!!!

    Après une grosse averse qui trempa la foule jusqu'aux chaussettes (quelqu'un a voulu acheter mon parapluie 500 R$), le ciel se calme un peu et la course peut commencer! 

    Prêts? Feu! Partez!!!!

    Il est 8h52!   

    Un aperçu du parcours :

    Maintenant que vous êtes incollables sur l’orientation de la ville de Rio de Janeiro, vous reconnaissez à droite São Conrado (1er vol en deltaplane), puis les plages de Leblon, Ipanéma et derrière le Lagoa, Copacabana, traversée du tunnel devant la maison, puis la plage de Botafogo, plage de Flamengo, un petit coucou de loin à l’aéroport Santos Dumont et on redescend à la plage de Botafogo, sans se décourager, pour atteindre l’arrivée ! Un bon petit footing du dimanche en bord de mer nous direz-vous !!

    A notre point de rendez-vous (à mi-parcours devant la maison) Gautier est passé comme une fusée, regardez, c'est lui sur la photo! Même pas le temps de de faire la mise au point qu'il a déjà filé!!

    On a vu des gens qui courraient pieds nus, déguisés en dark-vador, en couche culotte, en arbre (?), en fée clochette et j'en passe!! 

    Une ambiance donc, très amusante!

     

    DSC_7197

    Vous voulez les scores?!

    21,125 km en 1h37’40"

    Gautier arrive 33e sur 275 dans la catégorie hommes 20/24 ans et 758e sur 9252 hommes en compétition, suivi de près d’Antoine qui le rejoint sur la ligne d’arrivée à une minute d’écart !

    Ils s'en sortiront avec deux belles médailles et des courbatures!!
    Bravo!!


    1 commentaire
  • Fallope fait des rencontres!

    2 La première rencontre de Fallope

    Fallope est curieuse!

    3 Fallope et le seau de piranas

    Fallope intrigue!

    6 Proie ou prédateur

    Fallope est téméraire!

    7 Fallope à l'affut

     

    Bref, Fallope voyage!

     


    1 commentaire