• Voir la galerie

    votre commentaire
  • Laissez vous maintenant guider dans la belle région des Minais Gerais et découvrir la ville des mines d'or! Bienvenus à Ouro Preto!

    DSC_2569

    Ouro Preto est le joyau de toutes les délicieuses villes coloniales éparpillées dans le Minais Gerais. Autrefois centre de l'extraction aurifère et centre gouvernementale, elle vit naître le premier mouvement de l'indépendance du Brésil. Elle se trouve à seulement 8 heures de car de Rio, très très près vous diront les Brésiliens (!).

     

     

    Capture

     

    Au pied de la chaîne de la Serra do Espinhaço, les rues étroites et sinueuses des villes hautes et basses s’enchevêtrent et sont parfois trop cahoteuses ou abruptes pour les véhicules. Arpenter les rues pavées pentues à pieds s’avère épuisant, mais la vue des 23 églises (!!) qui ponctuent ce paysage vallonné est spectaculaire. La ville est une vitrine de l’art et de l’architecture Mineiros, comprenant certaines des plus belles œuvre de l’Aleijadinho.

     
    Un aperçu des quelques superbes églises qui se trouvaient sur notre chemin.Igrejas MG

    La légende raconte qu’un serviteur mulâtre d’un groupe de bandeirante (aventuriers qui exploraient le Brésil au XVIIe siècle à la recherche d’or et d’indiens à réduire en esclavage) trouva des morceaux d’un métal noir en buvant dans une rivière près du site actuel d’Ouro Preto (Or noir en Portugais). C’était de l’or, et en quelques années, les gisements locaux s’avérèrent les plus importants du Nouveau Monde.

    La fièvre de l’or se répandit. Deux ans plus tard, en 1711, la ville fut fondée. Les denrées les plus rares des Indes et d’Angleterre affluaient vers la cité minière. A son apogée, vers le milieu du XVIIIe siècle, Ouro Preto comptait plus de 100 000 âmes (des esclaves, en grande partie) contre 50 000 pour NY et quelques 20 000 pour Rio de Janeiro. Jusqu'au dernier quart du XVIIIe siècle, la moitité de l'or du monde fut extraite par les esclaves des Minas Gerais.

    L'or s'épuisant, l'augmentation constante des impots pesait de plus en plus lourd sur les mineurs . C'est ainsi qu'en 1789, plusieurs Mineiros, pour la plus part intellectuels, poètes ou membre de l'armée, nourris des idéaux de la révolution Française, créerent un mouvement baptisé l'Iconfidencia mineira. Mené entre autres par Claudio da Costa, Tomas Antonio, Gonzaga et Joaquim José da Silva Xavier (surnommé Tiradente, le tireur de dents), le mouvement s'érigeait contre la colonisation portugaise. Cette révolution fut étouffée dans l'oeuf par les agenst du roi, et la plupart des opposants emprisonnés. Seul Tiradente, n'ayant pas nié son rôle dans la conspiration, fut executé à Rio de Janeiro. La place principale de Ouro Preto s'appellent aujourd'hui la praça Tiradente. 

    En 1897, influencé par l’esprit « Ordem e Progresso » la capitale de l’Etat fut déplacée de Ouro Preto (difficile d’accès et symbole de colonialisme) à la toute nouvelle ville de Belo Horizonte (ville sur plan, élaborée par Niemeyer). Ce geste permit de garder à la ville sa touche coloniale. En 1980, l’Unesco pris la décision d’en faire le premier site Brésilien classé au patrimoine mondial de l’humanité. 

    Aujourd'hui l'activité principale de la région des Minas Gerais est l'exploitation des mines d'acier et de  pierres précieuses. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique